top of page
PXL_20210916_170550219_edited.jpg

Incidence de différents recouvrements et filet anti-insectes sur le microclimat, la croissance et la productivité des plantes et la présence des principaux ravageurs chez la framboise et le bleuet cultivés sous abris

Résumé

 

Une régie de culture sous grands tunnels peut être utilisée pour l’obtention d’un microclimat favorable au rendement des plants et pour diminuer la pression des ravageurs. Les agriculteurs vivant dans des climats nordiques utilisent aussi cette innovation pour allonger les saisons de cultures et minimiser les maladies de la plante. Par conséquent, les objectifs de cette étude sont de (1) comparer les effets de cinq recouvrements différents sur le microclimat des cultures de framboise (Rubus idaeus L.) et de bleuet en corymbe (Vaccunium corymbosum L.) cultivés en pot; (2) évaluer l’impact de ce microclimat sur les populations d’insectes ravageurs; (3) évaluer l’incidence d’une barrière anti-insectes, combinée aux tunnels, sur les ravageurs du bleuet; (4) caractériser l'effet du microclimat et de la pression des ravageurs sur la croissance, la productivité et la qualité des fruits. Pour ce faire un essai est en cours en collaboration avec l’entreprise Les Fraises de l’Île d’Orléans Inc. Des recouvrements ayant différentes caractéristiques spectrales (UV, lumière totale, diffusion, infrarouge) ont été installés sur des cultures de framboise remontante (Imara) et de bleuet en corymbe (Reka, Topshelf et Liberty). Les différences de climat (température, humidité relative, intensité lumineuse et qualité spectrale) sous les tunnels ont été caractérisées à l’aide de différents appareils et enregistreurs de données. L’impact du microclimat sur les populations de ravageurs a été évalué par le dénombrement de cinq principaux insectes (Tetranychus urticae, Drosophila suzukii, Lygus lineolaris, Frankliniella occidentalis et Chaetosiphon fragaefolii (Cockerell) capturés sous chacun des grands tunnels. Les effets des changements de l’environnement de la plante sur sa physiologie et sa productivité (fluorescence chlorophyllienne, activité photosynthétique, concentration en antioxydant et rendement) ont été mesurés. Les résultats permettront de déterminer le matériel de recouvrement le plus efficace pour améliorer la performance agronomique de la production de petits fruits et l’efficacité de la lutte antiparasitaire. 

Informations sur le projet

Étudiante:

  • Andréane Couture

Collaborateurs:

  • Les Fraises de l'île d'Orléans

  • Les industries Harnois

Financement:

  • Grappe scientifique biologique III

Direction:

  • Martine Dorais

Partenaires

AAC.jpg
UL-FSAA-C-s.jpg
PXL_20211007_131931116.jpg
PXL_20211011_195704290.jpg
PXL_20210604_140744313.MP.jpg
bottom of page