top of page
maty2.JPG

Essai d'optimisation de la culture de canneberges au Québec par l’utilisation de microorganismes symbiotiques

Résumé

 

Les produits à base de canneberge représentent une activité de plusieurs milliards de dollars dans le monde. La part du Canada dans la production conventionnelle mondiale est d'environ 25 % et 90 % de fruits issus de l'agriculture biologique. Afin d'améliorer la résilience des cultures et la productivité des plantes, un grand nombre de champignons mycorhiziens et de bactéries endophytes ont été isolés dans des plants de canneberge (laboratoire de F. Lang). Deux d'entre eux, la souche bactérienne EB37 (Bacillus velezensis) et le champignon EC5 (Lachnum sp.) ont révélé un effet prometteur de stimulation de la croissance, avec des ensembles de gènes liés au biocontrôle et à la biofertilisation (laboratoire de F. Lang). 
Pour valider le potentiel agronomique d'EB37 et d'EC5 sur la canneberge, la croissance des plants, le rendement et la qualité des baies ont été évalués en 2019 et 2020 dans trois fermes commerciales de canneberges (trois champs) du centre du Québec

Informations sur le projet

Étudiante:

  • Maty Diop

Collaborateurs:

  • Franz Lang (U. Montréal)

  • Canneberges Bieler Inc.

  • Pampev Inc.

  • Groupe  Landreville Nadeau

  • Les entreprises Gillivert Inc.

Financement:

Direction:

  • Martine Dorais

Partenaires

UdM.jfif
UL-FSAA-C-s.jpg
maty4.JPG
maty3.JPG
maty2.JPG
bottom of page