top of page
83377823_164886671482768_5802460968189427712_n_edited_edited.jpg

Étude portant sur l'élaboration d'une stratégie d'éclairage artificiel pour la culture de 12 espèces de verdurettes biologiques en agriculture verticale

Résumé

 

L’agriculture verticale en bâtiment est un nouveau mode de production innovant en pleine expansion. Elle permet de recréer des conditions optimales de culture et a comme avantage d’augmenter la productivité et la qualité des légumes produits. Aux vues de l’importance de la lumière dans le processus de photosynthèse et du coût économique relié à l’éclairage artificiel en agriculture verticale, l’objectif de cette étude était d’établir une stratégie d’éclairage artificiel pour la production de légumes-feuilles biologiques en production verticale en milieu contrôlé. Plus précisément il s’agissait d’identifier l’effet de l’intégrale d’énergie lumineuse (DLI), soit la photopériode et la densité de flux photonique photosynthétique (DFPP), du fractionnement de la photopériode, de l’utilisation d’une phase de faible intensité lumineuse en remplacement de la phase nocturne et de la composition spectrale sur les performances agronomiques et la qualité de verdurettes. Trois séries expériences ont été réalisées; la première portait sur l’étude de la photopériode et de l’intensité lumineuse sur la croissance de légumes-feuilles jusqu’au stade adulte, la seconde étudiait le fractionnement de la photopériode sur 12 espèces ou cultivars de verdurettes au stade juvénile et la troisième, réalisée en milieu commercial à la ferme l’Abri Végétal, évaluait l’impact de la qualité spectrale sur les mêmes 12 espèces ou cultivars de verdurettes. Cette étude a démontré que la fragmentation et l’allongement de la photopériode à 20-h par jour par rapport à une photopériode conventionnelle de 18 h pour un même DLI a permis d’augmenter de 20 à 23 % la productivité des verdurettes cultivées, sans désordres physiologiques. L’effet de la phase de faible intensité lumineuse, correspondant au point de compensation lumineux, sur les légumes-feuilles au stade adulte et verdurette n’a toutefois pas été concluant. Les réponses des légumes-feuilles au stade adulte et juvénile ont été spécifiques à l’espèce ou cultivar.

Informations sur le projet

Étudiant:

  • Laurent Boucher

Collaborateurs:

  • Steeve Pepin, U. Laval

  • Premier Tech

  • L'Abri végétal

  • Inno-3B

Financement:

  • Grappe scientifique biologique III

Direction:

  • Martine Dorais

Partenaires

AAC.jpg
UL-FSAA-C-s.jpg
83800615_202408844229318_6370533842637291520_n.jpg
91022270_760049807865709_2931309858055520256_n.jpg
IMG_1391.jpg
bottom of page